Attention aux produits « light » : cela ne signifie pas toujours qu’ils sont hypocaloriques…

Produits laitiers, biscuits, boissons… le light se conjugue à toutes les sauces mais répond à une norme précise. En effet, “allégé” ne veut pas dire la même chose que “sans”, “à faible teneur en”. Un produit est estampillé “allégé” uniquement si la teneur d’un nutriment ou sa valeur calorique est réduite d’au moins 25 % en poids, par rapport au produit de référence. Il s’agit également de savoir en quoi le produit est allégé. La législation n’impose pas que l’allègement soit global. Elle permet aux fabricants de choisir entre sucres, matières grasses et calories.

Véritable poids lourd du marché de l’agroalimentaire jusqu’à la fin des années 90, l’allégé connaît aujourd’hui une petite baisse de régime car les clients cherchent d’autres promesses et veulent plus de naturalité, et plus de produits qu’on appelle “sans” : “sans sucre”, “sans gras”, “sans sel” mais aussi “sans aspartame”, “sans huile de palme”, “sans colorant artificiel”… Ces produits “sans” commencent à prendre le pas sur l’allégé pur.

En outre, l’innocuité des édulcorants sur l’organisme n’a pas été démontré.