Concentrée dans les tissus adipeux, les surénales, les testicules et l’hypophyse, la vitamine E sort de l’ombre. La vitamine E, ou tocophérol, est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire qui est soluble dans les matières grasses. Antioxydant puissant, la vitamine E protège les cellules et booste le système immunitaire. Même si les carences sont rares, mieux vaut miser sur les bons aliments pour faire le plein. Les carences ne se traduisent pas par des maladies aigües, mais par le developpement de pathologies dégénratives.

La principale fonction de la vitamine E est sa capacité en tant qu’antioxydant : elle protège les membranes des cellules de l’organisme, les protéines, les lipides et l’ADN en piégeant les radicaux libres et en empêchant leur propagation. De cette manière, elle empêche notamment l’oxydation du mauvais cholestérol LDL, qui se dépose alors moins facilement dans les artères. Vu que la vitamine E possède aussi des propriétés propriétés anti-inflammatoires, antiplaquettaires et vasodilatatrices, on lui attribue un rôle cardioprotecteur.

La plupart des sources naturelles de cette vitamine en contiennent juste suffisamment pour protéger leurs propres graisses de l’oxydation (excepté les huile de germes de blé, de noisttes, amendes). Plus on consomme d’acide gras et moins ils sont saturé, plus on augmente le besoin de vitamines E. Il est également prouvé que la vitamie E naturelle (D-alpha-tocophérol) est bien plus efficace que celle synthétisée en laboratoire (L-alpha-tocophérol).

Les actions de la vitamine E

  • S’oppose, en tant que puissant antioxydant liposoluble, aux “incendies” procoqués par les radicaux libresà la surface des graisses circulantes et des membranes cellulaire.
  • Stimule la réponse immunitaire
  • Protége contre les rayons UV
  • Lutte contre l’acné
  • Diminue les risque de ctaracte (d’au moins 50% avec une consommation quotidienne de 400UI)
  • Lutte contre l’athéroclorose en inhibant la prolifération des cellules musculaire responsable de l’épaississement des parois artérielles.
  • Diminue les risque de diabète et améliore la tolérance au glucose
  • Fluidifie le sang et limite ainsi le risque de trombose
  • Diminue les risques cardio-vasculaires en protégeant les graisses de l’oxydation (diminution de 75% des risques d’infarctus grâce à des dosage imporant de vitamines E chez les patients souffrant d’arthérosclérose)
  • Améliore la performance physique et facilite la récupération par ses propriétés antioxydante et stimulante de la “respiration cellulaire”
  • Diminue les risques de dégénérescence cérébrale (Parkinson)
  • Prévient les risques de cancer.

Les apport journaliers recommandés

La dose quotidienne recommandée pour une femme adulte en France est de 12mg. Cependant, les besoins dépendent du régime alimentaire. Ainsi, ils sont accrus en cas de régime alimentaire riche en graisses, la vitamine E étant nécessaire pour protéger les acides gras poly-insaturés du rancissement à l’intérieur même de l’organisme.

Age / EtatAJR en vitamine E
De la naissance à 1an3 à 4 mg
De 1 à 3 ans6 à 7 mg
De 3 ans à 15 ans7 à 12 mg
Femmes12 mg
Hommes15 mg
Femmes enceintes15 mg
Femmes allaitant19 mg
Sportifs20 mg
Personnes âgées20 à 50 mg

Contre-indication relatives à la vitamine E mégadosée (>100mg)

  • Derniers mois de grossesse
  • Opération chirurgicale
  • Accident vasculaire cérébral hémorragique
  • Trouble de la coagulation de l’hémophilie

Sources naturelles de vitamine E

SourceApport en mg pour 100mg
huile de germe de blé160
germe de blé150
huile de noix63
amande45,5
huile de foie de morue22
cachuètes12
huile d’olives10
abricots sec6
beurre2
œuf1,5
noisettes15