Personne ne songerait à éteindre les volcans en soufflant dessus. Si les volcanologues le pouvaient, c’est au centre de la Terre qu’ils interviendraient pour prévenir les catastrophes. Pour l’acné, le raisonnement d’un thérapeute doit être identique. Les remèdes qui permettent d’arrêter l’éruption ou d’en diminuer les manifestations cutanées doivent s’adresser aux organes excréteurs pour rétablir, de l’intérieur, la santé de la peau.

Comme très souvent la médecine traditionnelle ne s’attarde que sur les conséquences et les symptômes plutôt que de traiter le mal à la racine. Les traitement locaux ne sont pas suffisants. La naturopathie vous explique tout et vous donne des pistes pour en finir avec ces vilains boutons.

Les origines de ces problèmes de peau

Il faut envisager l’acné comme l’expression d’une détresse de votre organisme, la peau devient le miroir des modifications hormonales, métaboliques et physiologiques d’un individu.

Nous avons déjà parlé des organes émonctoires que notre corps utilise pour évacuer les toxines de notre organisme. Concentrons-nous pour cet article sur deux d’entre eux le foie et la peau.

  1. Le foie sécrète la bile, qui se compose pour une grande part d’éléments lipidiques (matière grasse) composés en partie des toxines “colloïde” à évacuer.
  2. la peau abrite deux types de glandes les glandes sudoripares qui produisent la sueur et les glandes sébacées qui produisent le sébum constitué de lipides (comme la bile fabriquée par le foie)

Vous voyez le lien entre foie et peau ? Oui ! La production de lipides : dans la bile pour le foie et dans le sébum pour la peau et ses glandes sébacées !

Comme vous l’avez certainement déjà deviné, le foie lorsqu’il est saturé par un travail trop intense, se décharge d’une partie du travail vers notre peau qui elle aussi est un organe émonctoire !

Alors comment éviter cette acné ?

L’acné n’est pas un problème d’hygiène, de nombreux acnéiques très “propres” en souffrent. En revanche un manque d’hygiène n’arrange rien. Je vous conseille donc de lavez votre visage deux fois par jour, le matin au réveil et le soir avant de vous coucher. Attention par de récurage de peau avec des produits chimiques décapant, cela ne ferait qu’aggraver la production de gras. Et ne tripotez pas vos boutons ni vos points noirs. Vous le savez bien que cela aggravera la situation et que vos boutons seront encore plus rouges, vous l’avez déjà constaté des centaines de fois !

Si d’autres facteurs interviennent dans l’apparition de l’acné (des facteurs relationnels, sociaux et psychologiques, mais aussi un excès d’androgènes), la démarche de base sera en premier lieu de renforcer la fonction hépatique (assurée par les reins) et la capacité de l’organisme à drainer les toxines par les organes primaires (foie, reins, intestins), et lui éviter de laisser des voies secondaires s’exprimer (ici nos fameuses glandes sébacées). Et surtout mettre votre foie au repos.

L’alimentation toujours et encore l’alimentation !

  1. Diminuez l’apport en sucre surtout ceux des aliments industriels ou raffinés.
  2. Évitez les aliments contenant des lipides mal reconnus par l’organisme (huiles cuites, lait)
  3. Consommez des huiles végétales riches en acides gras aminés (huile de noix, de noisettes, de tournesol, de graines de courge, huile de colza …) à raison d’une cuillère a soupe midi et soir (sur des crudités par exemple)
  4. Buvez plus d’eau

Cure de détox et crise d’acné

Attention une cure détox trop intense alors que votre foie est épuisé amplifierait l’acné les premiers temps. En termes énergétiques, on dirait que cet organe n’a pas la vitalité qui lui est nécessaire. Et c’est donc là que des émonctoires secondaires prennent le relais. Ici, ce sont les glandes sébacées qui réagiront et accentueront… la crise d’acné. Il est donc important de stimuler dans un premier temps la fonction hépatique avant d’entamer une cure détox.  Pour cela vous pouvez vous tourner vers l’action hépatique de certaine plantes telles que le pissenlit, la chicorée, le chrysanthellum, le buis, l’aunée ou le lapacho.